Catégories
NEWS

MERCI !

Hier, Nous étions plus de 200 motivés a Bruxelles !

L’équipe de Clean Walker Belgique était super heureuse de vous retrouvez et d’être dans l’action !

Quelque 30.000 mégots et 30 sacs poubelles ont été récoltés ce qui correspond a environ 500 KG de déchets.

Un grand merci aux bénévoles, Zero Waste Belgium.

a nos partenaires, NRJ, Bruxelles-propreté, La Ville de Bruxelles, Usitoo !

ET A VOUUUUUS !

Sachez que tout le monde peut agir , chaque action est belle qu’elle soit grande ou petite 🙂

faites attention a vous et a bientooooooot

Ps: les photos seront sur notre page facebook : Clean walker Belgique ASBL

Photo de Francois Dvorak

Catégories
NEWS

J-5 avant notre premier ramassage de l’année !!

Dans 5 jours aura lieu notre premier grand ramassage Clean Walker de l’année 2020 !

Le rendez vous est donné à 13H sur la Place De Brouckère et se finira vers 16H30 a la Place Fontainas.


Il y aura 3 parcours et 3 équipes différentes, on donnera la team le jour même !


Le but sera de ramasser le plus de déchets avec votre équipe (en restant bien sur bon joueur) et aussi de sensibiliser au zéro déchet et à la surconsommation en ramassant les déchets de notre ville. Nous voulons montrer aux politiciens que les citoyens veulent s’investir dans l’environnement pour rendre notre ville plus belle et dire qu’il est encore temps pour changer les choses !

Si vous n’avez pas reçu de mail de confirmation c’est que vous n’êtes pas inscrit !

INFOS PRATIQUES
-Etre sur d’avoir bien reçu le mail de confirmation avant de venir

-OBLIGATION DE PORTER UN MASQUE

-Si vous avez des gants, des pinces ou du matériel divers de ramassage n’hésitez pas à le prendre,

-Prendre des bouteilles (en verre si possible ) et des seaux pour ramasser les mégots

Nous aurons le soutien de la ville de Bruxelles et Bruxelles- propreté pour les poubelles et pour quelques pinces et paires de gants !

Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur la présence de plusieurs personnalités :
Notre marraine : Gaelle Garcia Diaz ou encore Sylvie Droulans ( la famille Zéro Carabistouille) , Adélaide Charlier , Coline Balfroid , Dylhan Fat et (son père) Bastien Dufour et d’autres surprises de MALADE (vraiment on dit bien MALADE)
!

On est très impatient de vous retrouver pour cette action !


L’équipe de Clean Walker


Catégories
Temoignage

« Qui veut la peau de la Licorne ? » : le nouveau livre de Géraldine Rémy !

Qui veut la peau de la licorne ? | Ker Éditions

Bon, j’avoue, je ne suis pas impartial : j’avais déjà dégusté « Les Secrets de la Licorne » à la louche plutôt qu’à la petite cuiller. Hé bien, je viens de terminer « Qui veut la peau de la Licorne » et autant le dire tout de suite : j’ai adoré!

D’abord, sur la forme : dans un style vivant et direct, elle fait alterner les réflexions plus sérieuses avec des passages franchement drôles histoire de détendre l’atmosphère: son sens de l’autodérision m’a fait rire de bon cœur plus d’une fois!

Ensuite, sur le fond: j’ai aimé suivre son cheminement inachevé sur la voie de la transition, extérieure et intérieure, car le mien s’en rapproche beaucoup – et je suis certain que d’autres licornes en devenir s’y retrouveront aussi.

C’est tellement réconfortant de découvrir qu’on n’est pas tout seul à patauger dans les incertitudes, à s’égarer sur des fausses pistes, à mordre à des hameçons sans pouvoir s’en empêcher, bref à faire avec ce qu’on a… et de pouvoir se dire qu’au final, on ne s’en tire pas si mal.

Du coup, on se donne aussi le droit à la tolérance, au doute à l’erreur… En n’oubliant pas de rire de nous-mêmes et de célébrer les petites victoires que nous accumulons en chemin !

Enfin, les conseils et outils pratiques de la dernière partie du livre permettent de gagner un temps considérable dans le travail que nous faisons sur nous-même.

Merci à Géraldine d’avoir osé se livrer dans sa vulnérabilité et sa richesse intérieure – qui est aussi la nôtre –  car elle donne ainsi des clés précieuses à toustes celleux qui vont la lire!

(Qui veut la peau de la Licorne – de l’écoanxiété à la résilience intérieure, aux éditions Ker)

Catégories
CHIFFRE DE LA SEMAINE

CANETTES ET CONSIGNES

Il y a quelques jours, le projet pilote de consigne des canettes a été abandonné par la région bruxelloise. En cause, la non-diminution de la malpropreté publique, trop compliqué, trop contraignant,… Et pourtant, dans certains pays, cette pratique est bien entérinée depuis des années.

En Allemagne, où les canettes et certains emballages plastiques sont consignés depuis les années 90,  le taux de collecte y atteint 90%. Au total, 70% des déchets d’emballages y ont été recyclés en 2016, et 50% des emballages plastiques.

Idem pour de nombreux pays nordiques tels que le Danemark, l’Estonie, l’Islande,… qui ont eux aussi un taux de collectes des canettes et emballages élevé.  

LES DÉGÂTS DES CANETTES SAUVAGES

Il faut dire qu’une canette jetée dans la nature peut faire beaucoup de dégâts ! Outre la pollution visuelle, une canette en aluminium mettra en 200 et 500 ans à se décomposer naturellement. Et si elle est emportée par le vent et qu’elle atteint un cours d’eau, elle finira sa vie dans les mers et océans où elle rejoindra un continent de déchets en tout genre. 

Enfin, les canettes (et autres déchets sauvages) peuvent faire beaucoup de mal à la faune. Le nombre, notamment, de vaches retrouvées étouffées après avoir ingéré les canettes ne cessent d’augmenter, au grand dam des agriculteurs.

POURQUOI LA BELGIQUE NE MET-ELLE PAS EN PLACE UN SYSTÈME DE CONSIGNES ?

« Les soi-disant excellents chiffres de recyclage sont régulièrement mis en évidence par FostPlus qui s’auto-congratule et qui les utilise comme argument pour contrer la consigne. Or, ils ne sont pas neutres dans ce débat. Les considérations financières seraient-elles plus importantes que la lutte contre les déchets sauvages ? Ils récupèrent, via le sac bleu, de grandes quantités de plastique et d’aluminium qui représentent des sommes considérables et ils ne souhaitent probablement pas que ce « butin » aille vers les machines à consigne. Les considérations financières seraient-elles plus importantes que la lutte contre les déchets sauvages ? » nous dit un ambassadeur de la propreté.

« Quand la gestion des déchets d’emballages est confiée à une asbl privée (FostPlus), créée et financée par la grande distribution et l’industrie de l’emballage, il est facile d’imaginer que les enjeux prioritaires ne sont pas la propreté publique. « L’opposition de Fost Plus est une question de business », tranche Julie Frère, la porte-parole de Test Achats.  » Quand nous enfilons nos gilets jaunes, nous sommes les petites mains qui contribuent bénévolement à un effort collectif présenté comme « citoyen ». Alors qu’en réalité, cet effort est télécommandé par les entreprises qui profitent de la vente de ces canettes et bouteilles. »

En Wallonie, un projet pilote dans 24 communes est toujours en cours mais les résultats ne seront analysés que courant 2021.

En attendant, de nombreuses pétitions existent et circulent pour promouvoir la consigne des canettes.

SOURCES :

https://www.rtbf.be/tendance/green/detail_tour-d-europe-des-consignes-sur-les-emballages?id=10266231

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200826_01502107/une-vache-etouffe-dans-son-sang-il-faudrait-consigner-les-canettes

http://www.siedmto.fr/tri-et-prevention-des-dechets/duree-de-vie-des-dechets/

https://www.dhnet.be/regions/namur/les-ambassadeurs-de-la-proprete-reclament-la-cannette-consignee-5f3b95f2d8ad58621997afd4

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_consigne-sur-les-canettes-en-wallonie-pas-encore-pour-tout-de-suite?id=10533103

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_canettes-bouteilles-les-dechets-ont-tue-au-moins-55-vaches-cette-annee-en-flandre?id=10219397

Soutenez Clean Walker Belgique sur Tipeee
Catégories
CHIFFRE DE LA SEMAINE

POUR VOS APPAREILS ELECTR(ON)IQUES, PENSEZ RECUP !

En 2019, les entreprises sociales et circulaires ont remis sur le marché de la seconde main 2.219 tonnes d’appareils électr(on)iques révisés et remis à neuf. Cela représente une hausse de 6,2 % par rapport à 2018.

Et au delà de l’aspect environnemental,  ces activités de collecte, tri, réparation et revente en seconde main créent de l’emploi pour plus de 13 000 personnes en Belgique. 

La récup, c’est donc tout bénéf !

Vous aussi vous voulez revalorisez vos appareils électr(on)iques ?

➔ Mon appareil ne fonctionne plus :

  • Les repair cafés : ce sont des lieux de rendez-vous composés de différents ateliers (couture, électro, informatique, vélo,…) où l’on vous aide et où l’on vous apprend à réparer vous même vos objets tout en dégustant une boisson. L’occasion de faire un geste anti-gaspi tout en tissant des liens !

La liste des repair cafés en Belgique : https://www.repairtogether.be/?gclid=Cj0KCQjwhIP6BRCMARIsALu9LfnplEC_lQvsN_99GWv48NL5w9Zq5vNX9abTrnKE-if81XdSHEKC65YaAim1EALw_wcB

  • Les ressourceries et entreprises sociales de réparation : ce sont des lieux  agréés par la région wallonne qui proposent des services de réparation et de collecte à petits prix. Les ressourceries peuvent également revendre certains appareils qui ne fonctionnent plus pour que les gens puissent en récupérer certaines pièces utiles. 

Retrouvez tous ces lieux ici : https://www.res-sources.be/fr/reparer/

➔ Mon appareil fonctionne encore mais je souhaite m’en débarrasser :

Ne le jetez surtout pas ! Il peut encore faire des heureux ! Pour lui donner une seconde vie, vous pouvez :

  • Le revendre sur des sites de seconde main : Vinted (petit électro), MarketPlace, 2emain.be,…
  • Le donner à une ressourcerie qui le revendra à petit prix
  • Le proposer à des associations, clubs,… qui pourraient en avoir besoin

Sources :

https://www.res-sources.be/fr/

https://www.repairtogether.be/

Soutenez Clean Walker Belgique sur Tipeee
Catégories
CHIFFRE DE LA SEMAINE

10 MILLIARDS DE MÉGOTS JETÉS CHAQUE JOUR DANS LA NATURE

three cigerette butts in the sand on beach

Le chiffre est hallucinant ! Quand on sait qu’un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau, on se rend vite compte de l’énorme impact qu’à cette pratique sur l’environnement.

Les mégots de cigarettes sont en effet constitué de dizaines de substances nocives dont des métaux lourds. Une fois jetés par terre, le ruissellement les emporte dans les égouts, drains, lacs ou cours d’eau et de là, à l’océan où ils mettront environ 2 ans à se dégrader, devenant également une des premières sources de pollution aux microplastiques. 

Les mégots sont également ingérés par les animaux causant étouffement et intoxication mortelles. 

Chaque année dans le monde, 6.000 milliards  de cigarettes sont fabriquées. L’enjeu est donc colossal. Les mégots de cigarettes sont d’ailleurs le principal déchet que l’on retrouve dans les villes et lors des nettoyages de plages et ce partout dans le monde. 

RISQUES D’INCENDIES

Un autre aspect inquiétant est le nombre de feu de forêt et d’incendies causés chaque année par des mégots mal éteints. Il peut parfois se déclencher plusieurs heures avant que le mégot ne s’embrase et ne ravage tout sur son passage. En France, 4 incendies sur 5 sont déclenchés par des fumeurs imprudents !

UNE PRODUCTION EGALEMENT POLLUANTE

Enfin, la production même du tabac à l’échelle mondiale a un énorme impact sur l’environnement. La culture des plants de tabac nécessite de gigantesques quantités d’eau, de surface de culture (obtenues par déforestation) et de bois pour le séchage des feuilles, sans compter l’appauvrissement des sols causé par la culture intensive et l’usage de pesticides en grandes quantité.

Une étude a calculé qu’une personne qui fume un paquet de 20 cigarettes par jour pendant 50 ans est responsable à lui seul de l’épuisement de 1,4 million de litres d’eau ! Des chiffres qui font réfléchir…

SOURCES :

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9got
https://www.lci.fr/population/incendie-il-suffit-d-un-megot-de-cigarette-2128758.html
Catégories
CHIFFRE DE LA SEMAINE

DES AUTOROUTES DE DÉCHETS

1.000 tonnes sur le bord des voies et près de 3.000 tonnes dans et autour des poubelles des aires publiques. C’est la quantité de déchets ramassés en 2019 rien que sur le réseau autoroutier wallon ! 

Outre bien sûr le désastre écologique que cela représente, cela a également représenté un budget de 6 millions d’euros rien que pour leur ramassage.

Cet été, la SOFICO lance donc une campagne d’affichage visant à sensibiliser les usagers à l’importance du respect de la propreté sur l’ensemble du réseau (auto)routier.

En France, selon Vinci Autoroute,  il semblerait qu’un Français sur trois jette ses déchets par la fenêtre de sa voiture et 12 pour cent des fumeurs admettent balancer leur mégots dehors ! Cela représente près de 25 tonnes de déchets ramassées par jour le long des autoroutes françaises. 

Les déchets que l’on retrouve le plus souvent sont les cannettes, les cigarettes et bien sûr les emballages plastiques. 

Alors, si vous partez en excursion ou en vacances bientôt, voilà quelques solutions pour gérer vos déchets :

  • Privilégier le réutilisable : pensez à remplir votre gourde avant de partir au lieu d’utiliser une bouteille d’eau, 
  •  Préparez-vous un pique-nique dans un contenant et avec des couverts réutilisables plutôt que d’acheter un sandwich suremballé dans une aire d’autoroute
  • Conservez vos déchets avec vous jusqu’à trouver une poubelle : il est facile de prévoir un petit sachet qui servira de poubelle dans la voiture jusqu’à la prochaine aire d’autoroute ; ne vous débarrassez pas de vos déchets en les jetant par la fenêtre !
  • Et enfin, faîtes attention aux déchets qui pourraient tomber accidentellement de votre voiture lors d’une pause sur une aire d’autoroute. On n’y fait parfois pas attention mais des emballages peuvent s’envoler en ouvrant la portière ou tomber de nos genoux en sortant de la voiture. 

Sources :

https://sofico.org/fr/campagnes-de-sensibilisation/les-dechets-jamais-par-terre/

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_quatre-mille-tonnes-de-dechets-ramassees-sur-le-reseau-autoroutier-wallon-en-2019?id=10552796

https://www.demotivateur.fr/article/la-fondation-vinci-autoroute-annonce-qu-un-tier-des-francais-jette-des-dechets-par-la-fenetre-de-sa-voiture-21906#:~:text=Or%2C%20la%20Fondation%20leur%20r%C3%A9pond,leur%20m%C3%A9got%20par%20la%20fen%C3%AAtre.

https://www.francebleu.fr/infos/environnement/autoroutes-pres-d-un-francais-sur-trois-jette-des-dechets-par-la-fenetre-de-sa-voiture-1596198604

Catégories
CHIFFRE DE LA SEMAINE

LA NOUVELLE VIE DE LA SECONDE MAIN

A notre époque, où le gaspillage de ressources à l’échelle mondiale atteint des chiffres affolants, la seconde main est une solution pour prolonger la vie des objets et empêcher la surproduction . Et ça tombe bien, elle revient en force depuis quelques années et touche une clientèle de plus en jeune. 

Vêtements, électroménager, meubles, livres,… Acheter moins cher des objets encore en bon état voire parfois presque neufs, c’est un des nombreux avantages de la seconde main. Alors oui, cela demande parfois  un peu plus de recherches mais quelle joie de tomber sur LA bonne affaire ou LE coup de coeur tout en faisant un geste pour la planète.

Beaucoup d’objets qui pourraient encore servir finissent à la poubelle chaque année. Ce gaspillage peut être évité en donnant ou en revendant ce dont on ne se sert plus. De cette manière, d’autres personnes peuvent en profiter, notamment les personnes qui n’auraient peut-être pas les moyens d’acheter ces articles neufs. Faire de la place tout en faisant une bonne action environnementale et sociale, c’est donc possible !

OÙ  DONNER, VENDRE OU ACHETER EN SECONDE MAIN ?

De nos jours, il y a mille façons de donner une seconde vie à un objet dont on ne veut plus ou d’en adopter un nouveau.

  • LES BROCANTES sont bien sûr toujours d’actualité (elles commencent à être organisées de nouveau avec toutes les précautions sanitaires) pour vendre ou acheter, elles ont en plus l’avantage d’être une chouette idée de sortie. 
  • LES RESSOURCERIES : vous pouvez y donner de tout, même des objets cassés ou qui ne fonctionnent plus et elles essaieront de les revaloriser au mieux. 

Retrouvez tous les magasins ici : https://www.res-sources.be/fr/acheter/

  • LES MAGASINS D’ECONOMIE SOCIALE : Oxfam, La Croix-Rouge,… recueillent vos dons avec plaisir et ont de nombreuses boutiques où vous pouvez trouver des articles de seconde main. 
  • INTERNET : c’est bien sûr le grand gagnant de la vente en seconde main ces dernières années. Vinted, Facebook Market Place, 2ememain.be, BackMarket et beaucoup d’autres, autant de possibilités de dénicher la bonne affaire ou de facilement mettre en vente ce dont vous souhaitez vous débarrasser. 
  • LES VIDES DRESSING : grands ou petits, on trouve souvent ce genre d’événements organisés un peu partout.
  • ECHANGER OU EMPRUNTER A SES PROCHES : famille et amis ont peut-être la chose que vous recherchez. Pensez à leur demander s’ils peuvent vous la prêter ou s’ils en ont encore besoin avant de courir au magasin. 

En résumé, la seconde main c’est moins cher, bon pour l’environnement, ça a une plus value sociale et c’est super vintage, la tendance du moment. On ne vous encourage qu’à essayer !

SOURCES :

Catégories
CHIFFRE DE LA SEMAINE

Le 7e continent

300 millions de tonnes, c’est la quantité de plastique produite chaque année à l’échelle mondiale. Et si ce chiffre n’était déjà pas énorme, 1 déchet plastique sur 10, soit 30 millions de tonnes de déchets par an se retrouvent à l’eau.

Ces 1 800 milliards de déchets plastiques sont emportés par les courants et sont présents dans toutes les mers et océans de la planète où ils se regroupent pour former de gigantesques amas. Le plus tristement célèbre d’entre eux, communément appelé le “7e continent” se trouve dans le Pacifique, entre Hawaii et le Japon, et couvre une surface de 3,5 millions de km2 soit près de 6 fois la France. 

Comment ces déchets se retrouvent-ils là ?

La grande majorité de ces déchets provient des terres, poussés par les vents ou acheminés via les cours d’eau. Ce sont principalement des déchets ménagers mal collectés, mal recyclés ou abandonnés dans la nature. Le reste proviendrait des déchets rejetés ou tombés des navires de commerce.  

Les courants marins les transportent alors parfois sur de très longues distances et les font s’agglutiner en de gigantesques décharges. 

Quel impact sur l’environnement ?

Tous ces déchets ont bien sûr une énorme incidence sur la vie marine et sur la qualité de l’eau. Les principales victimes sont les tortues de mer, les oiseaux et les mammifères marins qui ingèrent les débris plastiques qui les étouffent ou les empêchent de se nourrir d’autres aliments nutritifs. 

En se décomposant, les déchets génèrent également des microplastiques, des bouts de plastiques microscopiques très difficiles à récupérer et qui polluent tout sur leur passage. 

En se désintégrant, le plastique libère en effet des composés chimiques extrêmement nocifs pour les organismes vivants.

Que faire pour éviter l’aggravation du problème ?

Ces dernières années, de nombreuses initiatives et expéditions ont vu le jour pour nettoyer les océans. Cependant, le problème est également à régler à la source. En effet, seule la réduction de nos déchets ménagers et une meilleure gestion de nos ressources permettront d’éviter l’arrivée de nouveaux polluants dans les océans.  Un déchet jeté par terre a de fortes chances de s’envoler et de se retrouver dans un cours d’eau qui lui-même rejoindra la mer et les océans et viendra grossir un de ses continents de plastique. 

Sources :

Catégories
Temoignage

The Green Monki :

QUI ES TU ?

Je m’appelle Chloé, j’ai 27 ans et j’habite Bruxelles. Je travaille comme chargée de campagne au niveau Européen pour lutter contre l’obsolescence programmée et j’ai crée il y a 2 ans l’ASBL The Green Seeds Project qui sensibilise les jeunes du secondaire à l’environnement. J’ai également une page instagram ( @ThegreenMonki ) sur laquelle je partage des informations liées à la planète, à la justice sociale et à l’activisme.


COMMENT AS TU DECOUVERT LE MOUVEMENT ?

J’ai découvert Clean Walker grâce à la rencontre avec Mael qui m’a présenté le projet de façon tellement passionnée que j’ai tout de suite adhérée. Je trouvais ca super de donner la possibilité aux citoyens de s’impliquer à leur échelle en faisant quelque chose de concret. 

COMMENT AS TU VECU L’EXPERIENCE CLEAN WALKER ?

Oui c’était vraiment chouette! L’énergie des participants et leur volonté d’avoir un impact en nettoyant leur parc m’a profondément touchée. Tous les âges étaient représentés et tout le monde a participé avec bonne humeur. C’était une super expérience qui a permis de rejoindre le projet Clean Walker et The Green Seeds Project en incitant les jeunes a venir faire une action concrète pour la planète à leur échelle et au sein de leur communauté.

EST CE QUE CE GENRE D’ACTIONS EST UTILE SELON TOI?


Je pense que c’est utile dans le sens ou c’est un moyen pour les citoyens d’ouvrir les yeux sur la pollution y compris dans nos villes et de se rendre utile en ayant un impact immédiat. Bien sur, les Clean Walker tout seul ne vont pas changer l’avenir de la planète mais c’est une façon d’agir, de rencontrer des personnes partageant les mêmes intérêts et d’avoir un impact visible et immédiat ce qui est une excellente façon de se lancer dans l’écologie.