Catégories
Temoignage

Quieto, le dégât « collatéral » des masques

Comme vous le savez, Clean Walker Belgique se bat pour conscientiser les citoyens sur la problématique des déchets sauvages.

Pourtant, aujourd’hui, nous aimerions partager une tout autre histoire avec vous. Au-delà de l’environnement, des dégâts, … nous voudrions faire prendre conscience à ceux qui nous lisent que certains actes sans importance pour les uns, peuvent être fatals pour les autres.

LES DECHETS SAUVAGES, UN DANGER POUR NOS ANIMAUX

Pour cette raison, nous aimerions vous partager l’histoire de Joelle, encore récemment l’heureuse maitresse de Quieto, son bouvier bernois âgé de quatre ans.

« Il a vomi tout le vendredi mais comme c’était très liquide, ça ne nous a pas directement inquiété. Il avait l’habitude de boire son eau très vite donc ça lui arrivait de la vomir directement. »

Joelle avait promené Quieto le matin du vendredi 30 novembre dans le parc de leur quartier. C’était le seul parc ou elle lui retirait la laisse pour que le chien puisse aller manger les pommes tombées du verger.

« Le samedi c’était de pire en pire. Il ne mangeait pas, ne voulait pas aller se balader non plus. Nous avons vraiment commencé à nous inquiéter et nous l’avons emmené à la clinique en urgence. Après un premier examen, les médecins vétérinaires ont suggéré que Quieto pouvait avoir avalé un corps étranger et qu’il fallait l’opérer en urgence.

Il a été opéré deux jours plus tard. Ils ont retrouvé le masque dans ses intestins. Les ficelles du masques ont détruits une grande partie de ses intestins. Les vétérinaires ont essayé de ne retirer que les parties irréparables mais c’était beaucoup. Il n’arrivait pas à s’en remettre alors deux jours plus tard, les médecins l’ont ouvert à nouveau pour voir s’il se rétablissait, et c’est là qu’il ont vu qu’il n’y avait plus rien à faire.

Il fallait le laisser partir.

Après une semaine de calvaire et de douleurs, il s’en est allé le 8 novembre.

C’est vraiment dur pour nous, nous ne nous en remettons pas. Encore ce matin je suis sortie faire des courses et je voyais des masques jetés par terre dans les rues. Les gens ne se rendent pas compte que le simple geste de jeter son masque dans une poubelle aurait tout changé pour Quieto et notre famille. »

UN GESTE SIMPLE AURAIT PU TOUT EVITER

C’est dur de lire cela. De l’écrire aussi. De partager l’intimité et la souffrance d’une famille avec pour seul but de sensibiliser les gens dans leurs actions du quotidien. Mais le pire est de le vivre. Voir votre compagnon de balades, qui vous aime et que vous aimez depuis quatre ans, partir en si peu de temps à cause d’un geste qui n’a pas été acquis.

Pour conclure, nous voudrions rappeler qu’il y a environ 1,5 millions de « Quieto » par an. Chaque année, les déchets laissés dans la nature et les océans tuent animaux et poissons.

Notre but n’est pas de banaliser son histoire, mais plutôt de mettre en avant la perte ressentie par tant de personnes et qui pourrait être évitée grâce à de simples mécanismes.

Catégories
Temoignage

« Qui veut la peau de la Licorne ? » : le nouveau livre de Géraldine Rémy !

Qui veut la peau de la licorne ? | Ker Éditions

Bon, j’avoue, je ne suis pas impartial : j’avais déjà dégusté « Les Secrets de la Licorne » à la louche plutôt qu’à la petite cuiller. Hé bien, je viens de terminer « Qui veut la peau de la Licorne » et autant le dire tout de suite : j’ai adoré!

D’abord, sur la forme : dans un style vivant et direct, elle fait alterner les réflexions plus sérieuses avec des passages franchement drôles histoire de détendre l’atmosphère: son sens de l’autodérision m’a fait rire de bon cœur plus d’une fois!

Ensuite, sur le fond: j’ai aimé suivre son cheminement inachevé sur la voie de la transition, extérieure et intérieure, car le mien s’en rapproche beaucoup – et je suis certain que d’autres licornes en devenir s’y retrouveront aussi.

C’est tellement réconfortant de découvrir qu’on n’est pas tout seul à patauger dans les incertitudes, à s’égarer sur des fausses pistes, à mordre à des hameçons sans pouvoir s’en empêcher, bref à faire avec ce qu’on a… et de pouvoir se dire qu’au final, on ne s’en tire pas si mal.

Du coup, on se donne aussi le droit à la tolérance, au doute à l’erreur… En n’oubliant pas de rire de nous-mêmes et de célébrer les petites victoires que nous accumulons en chemin !

Enfin, les conseils et outils pratiques de la dernière partie du livre permettent de gagner un temps considérable dans le travail que nous faisons sur nous-même.

Merci à Géraldine d’avoir osé se livrer dans sa vulnérabilité et sa richesse intérieure – qui est aussi la nôtre –  car elle donne ainsi des clés précieuses à toustes celleux qui vont la lire!

(Qui veut la peau de la Licorne – de l’écoanxiété à la résilience intérieure, aux éditions Ker)

Catégories
Temoignage

The Green Monki :

QUI ES TU ?

Je m’appelle Chloé, j’ai 27 ans et j’habite Bruxelles. Je travaille comme chargée de campagne au niveau Européen pour lutter contre l’obsolescence programmée et j’ai crée il y a 2 ans l’ASBL The Green Seeds Project qui sensibilise les jeunes du secondaire à l’environnement. J’ai également une page instagram ( @ThegreenMonki ) sur laquelle je partage des informations liées à la planète, à la justice sociale et à l’activisme.


COMMENT AS TU DECOUVERT LE MOUVEMENT ?

J’ai découvert Clean Walker grâce à la rencontre avec Mael qui m’a présenté le projet de façon tellement passionnée que j’ai tout de suite adhérée. Je trouvais ca super de donner la possibilité aux citoyens de s’impliquer à leur échelle en faisant quelque chose de concret. 

COMMENT AS TU VECU L’EXPERIENCE CLEAN WALKER ?

Oui c’était vraiment chouette! L’énergie des participants et leur volonté d’avoir un impact en nettoyant leur parc m’a profondément touchée. Tous les âges étaient représentés et tout le monde a participé avec bonne humeur. C’était une super expérience qui a permis de rejoindre le projet Clean Walker et The Green Seeds Project en incitant les jeunes a venir faire une action concrète pour la planète à leur échelle et au sein de leur communauté.

EST CE QUE CE GENRE D’ACTIONS EST UTILE SELON TOI?


Je pense que c’est utile dans le sens ou c’est un moyen pour les citoyens d’ouvrir les yeux sur la pollution y compris dans nos villes et de se rendre utile en ayant un impact immédiat. Bien sur, les Clean Walker tout seul ne vont pas changer l’avenir de la planète mais c’est une façon d’agir, de rencontrer des personnes partageant les mêmes intérêts et d’avoir un impact visible et immédiat ce qui est une excellente façon de se lancer dans l’écologie. 

Catégories
Temoignage

Sylvie Droulans

Qui es-tu ?
Je suis Sylvie de la Famille Zéro Carabistouille. J’ai 43 ans et je suis mariée à Pierre et mère de 2 filles : Una (11 ans) et Naïs (13 ans). Nous avons aussi un chien et un chat 🙂
Je suis coach en changement par le zéro déchet, conférencière et auteure. Je suis aussi la fondatrice de la toute première « Académie Zéro Déchet » (www.academiezerodechet.com).